Des pâtes, des glaces et des poissons grillés

Les travaux de restauration de la fontaine de Trévi ne sont pas terminés. Notre bain dans la fontaine sera pour la prochaine fois! A moins que la Dolce vita ne soit plus de notre âge, ce qui m’étonnerait. Qu’importe, les abeilles de la fontaine du même nom résistent à l’air du temps et l’éléphant du Bernin regarde toujours l’avenir de ses yeux clairs.
Dans une petite placette de Campo Fiori, une main pousse toujours délicatement une tortue dans l’eau de la fontaine.
Un matin à Santa Maria Del Trastevere les jeunes enfants faisaient leur profession de foi. L’écoute de leurs voix enfantines et parfois hésitantes valait toutes les journées de printemps.
Place de la République ces dames avaient toujours la « croupe » offerte au jet de la fontaine. Devant le Panthéon une femme juchée sur une estrade haranguait la foule et j’ai cru comprendre qu’il s’agissait de « révolutionne ». Au-dessus de leurs têtes, Les hirondelles n’en avaient que faire et striaient le ciel de leurs arabesques folles. Comme nous les touristes étaient partout, au Capitole, au Forum, au Palatin, à la place Navone, à la place d’Espagne, au Latran, au Vatican,… Des milliers de promeneurs partout: dans Les églises et devant les fontaines, les palais et les musées ou devant des …pâtes et des glaces!
Mais ce dont je me souviens encore (sur le plan gastronomique s’entend), ce sont ces merveilleux poissons grillés dégustés dans un restaurant près de la basilique Saint Jean de Latran. Il nous avait fallu les attendre et le maître d’hôtel avait pris soin de nous demander à la commande si nous les voulions bien entiers !

(Ecrit au retour d’un séjour à Rome, mai 2015)